Labelexpo Europe :

Vive la rébellion !
Previewimage
Leonhard Kurz Stiftung & Co.KG
Leonhard Kurz Stiftung & Co.KG Logo

Labelexpo Europe :

Vive la rébellion !

On ne peut pas dire que le site principal de LEONHARD KURZ, situé à Fürth en Moyenne-Franconie, a l'air franchement révolutionnaire. Idem pour notre interlocuteur, Stéphane Royère, Head of International Product Management et directeur de l'unité Business Area Industrial chez KURZ : avec son air avenant et son costume impeccable, il n'est pas vraiment l'archétype du dirigeant révolutionnaire. Lors du salon Labelexpo Europe à Bruxelles, KURZ n'en a pas moins appelé à la révolution dans le domaine des étiquettes (« label rebellion »). De manière très officielle, pour ainsi dire. Nous avons voulu en savoir plus. Retour sur le principal salon des producteurs d'étiquettes.

« Nous sommes infiniment reconnaissants envers les visiteurs de l'intérêt qu'ils ont manifesté pour notre entreprise au salon Labelexpo Europe », déclare Stéphane Royère. Ces mots ne sonnent pas vraiment comme des paroles de rebelle. Alors que s'est-il passé à Bruxelles ? Après tout, fin septembre 2019, KURZ prenait part au plus gros salon de l'industrie de production d'étiquettes sous le slogan « Join the label rebellion ».

Stéphane Royère, Head of International Product Management et directeur de l'unité Business Area Industrial chez KURZ

À écouter les remerciements de Stéphane Royère, on comprend vite que KURZ n'entendait pas par-là une révolution avec des barricades en feu et des têtes coupées. Le responsable de la gestion internationale des produits et de l'unité Business Area Industrial précise néanmoins que le slogan du salon fait bel et bien référence à une révolution au sens classique du terme. L'idée était d'inviter les personnes intéressées et les clients, sans oublier les entreprises partenaires, à explorer avec KURZ une nouvelle voie audacieuse.

Le marché de l'étiquette en profonde mutation

Qu'est-ce qui les attend sur cette voie ? La liberté d'associer à la révolution des étiquettes un concept très à la mode. Autrement dit, un concept dont l'état d'esprit est très similaire à celui du travail collaboratif ou de la cocréation. Il s'agit de rompre avec les structures rigides ou d'adopter une vision allant au-delà de son propre domaine et de dépasser ses propres limites. C'est plus que nécessaire. En observant le marché de l'étiquette, on s'aperçoit en effet que la pression exercée sur les propriétaires de marques et les transformateurs s'intensifie et augmente depuis plusieurs années. Les techniques de finition doivent être toujours plus flexibles, moins chères et plus rapides. Parallèlement, elles doivent être de plus en plus spectaculaires, sécurisées et uniques. Bien évidemment. En définitive, le caractère unique des marques est le préalable à la convoitise qu'elles suscitent. Le facteur durabilité joue également un rôle croissant, ce qui est plutôt positif. Ce que KURZ a pu constater : de nombreux acteurs de la branche ont déjà compris que le marché est en train d'évoluer. Il existe de nombreuses solutions de très bonne qualité, mais souvent singulières. Il semblerait que les impulsions et les concepts holistiques font défaut pour s'engager pleinement sur la voie d'un avenir sûr à long terme pour les étiquettes. Certains concepts très prometteurs n'ont pas encore trouvé l'élan décisif pour prendre leur essor. Les problématiques environnementales (emballages et étiquettes sans film plastique, couches en aluminium ultra-minces, emballages entièrement désencrables et recyclables ou encore normes internationales allant au-delà des exigences légales) sont sur toutes les lèvres, mais pas suffisamment mises à l'ordre du jour politique. KURZ ne voulait pas et n'entend pas s'y résigner. « Nous sommes actifs dans de très nombreux domaines, nous connaissons bien les chaînes de création de valeur tout comme les exigences des marchés. L'objectif de notre révolution des étiquettes est donc précisément de sortir de cette léthargie et de donner le bon cap », explique Stéphane Royère. Autrement dit, la révolution des étiquettes n'entend pas faire tomber des têtes, mais plutôt remettre en question et repenser des systèmes obsolètes.

(Fort heureusement) plus personne ne peut ignorer le facteur durabilité

Dans le secteur de l'impression des étiquettes aussi, il est de plus en plus souvent question de durabilité. Le salon Labelexpo Europe n'a pas fait exception. Stéphane Royère et nombre de ses collègues sont frappés depuis un certain temps déjà par le nombre croissant de demandes directes qu'ils reçoivent : « Les clients sont plus critiques et nous sommes souvent interrogés sur le degré de recyclabilité de nos produits de transfert. » À travers sa démarche, KURZ engage le dialogue de manière proactive, comme sur le salon de Bruxelles. Ce que de nombreux interlocuteurs ignorent et découvrent à leur plus grande surprise : la durabilité des emballages et des étiquettes, devenue le sujet de vifs débats au sein de la société, va de soi pour KURZ depuis de nombreuses décennies. Cela se traduit notamment par la mise en place d'un système de management environnemental certifié ou encore par la poursuite cohérente d'un objectif de recyclabilité tout au long de la chaîne de création de valeur. Le concept « label rebellion » véhicule aussi l'idée que ce processus est loin d'être achevé et qu'il demande encore de nombreux efforts collectifs ainsi qu'un travail de communication.

Technologies d'avenir, produits innovants, idées fascinantes

DM-JETLINER® – la nouvelle dimension de l'impression numérique, une solution complète proposée par un seul et même fournisseur

Dans cette perspective, KURZ avait défini les thèmes clés pour sa participation au salon de Bruxelles : une offre qui devient intéressante partout où les intéressés et les clients formulent des exigences plus strictes, recherchent des finitions plus esthétiques, des solutions plus adaptées et souhaitent être mieux accompagnés. KURZ a ainsi présenté le système novateur DM-JETLINER®, une unité de finition numérique intégrée dans la presse HP Indigo 6900, ainsi que le procédé DIGITAL METAL®, d'ores et déjà révolutionnaire. Autre nouveauté à l'honneur : le film semi-transparent LUMAFIN®, qui permet de réaliser des effets de profondeur et de patine entièrement inédits. Le système de transfert à froid KPW XU a également été présenté sur le stand. Ce produit innovant donne notamment d'excellents résultats en surimpression. Enfin, n'oublions pas le système TTR Unique VEROSPEC®, une solution de sécurité utilisée pour la protection contre la contrefaçon et le piratage des marques.

La révolution a-t-elle eu l'effet escompté ? Stéphane Royère acquiesce d'un hochement de tête, l'air satisfait. Les défis qui se posent sur les marchés ne vont pas en diminuant. Chez KURZ, on a le sentiment que l'approche qui consiste à favoriser la différenciation des produits et des marques est bien accueillie et correspond à une attente. Rien que le domaine de la finition par impression numérique devrait enregistrer jusqu'à 7 % de croissance au cours des trois prochaines années. Les marques cherchent de plus en plus à se démarquer. La tendance à la différenciation ne faiblit pas. Elle exige des réponses, et KURZ est d'ores et déjà en mesure de les fournir.

Contact

Avez-vous des questions portant sur Labelexpo Europe : ? N’hésitez pas à vous adresser à notre responsable Elke Andersch, en utilisant tout simplement notre formulaire électronique.

Trete in Kontakt

Pour toute question relative aux applications, aux produits ou à l’entreprise LEONHARD KURZ

cookieCookie SettingsNewsletteranmeldungInscription à la newsletterto the top
Es fehlen Angaben oder sind fehlerhaft. Bitte überprüfen Sie Ihre Eingaben
Thank You ! Your email has been delivered.