Circular thinking –

notre conception d’un circuit fermé
Previewimage
Leonhard Kurz Stiftung & Co.KG
Leonhard Kurz Stiftung & Co.KG Logo

Circular thinking –

notre conception d’un circuit fermé

Le développement durable, la protection de l’environnement et la préservation des ressources sont en tête des priorités de KURZ depuis plusieurs décennies. Des premières approches de l’épuration de l’air au « Life Cycle Thinking » actuel, l’entreprise n’a eu de cesse d’affiner sa stratégie en matière de développement durable, dans l’optique de la mise en place de circuits de matériaux fermés. Elle collabore aussi avec ses clients à la recherche de solutions inédites, pour la conception de l’emballage comme pour le design du produit. Ces recherches concernent les cartonnages et le papier, mais aussi les éléments en plastique.

 

Design for recycling : tel est le maître-mot actuellement dans de nombreux secteurs industriels. Des clients du monde entier sont confrontés à des défis de taille s’agissant du recyclage de leurs produits. Néanmoins, quel que soit le degré de diversification des activités : le développement durable et une approche fondée sur des circuits de matériaux sont une tradition chez KURZ. Les solutions de décoration de KURZ sont sans incidence sur le caractère recyclable des produits finis. En matière de nouvelles technologies aussi, KURZ mise sur des solutions durables telles que Digital Metal dans le domaine de l’impression, où l’entreprise a développé un savoir-faire spécifique autour de la production d’effets métallisés par impression numérique. Elle est d’ailleurs en mesure de proposer une solution durable complète constituée d’une machine d’impression et d’une solution de décoration spécifique. Les procédés de marquage de KURZ permettent ainsi de décorer les produits finis à sec, avec des couches extrêmement minces. Et même avec le support de seulement 12 µm d'épaisseur des couches de décoration, nous sommes en bonne voie pour mettre en œuvre un processus de pur recyclage.

Dans ce contexte, KURZ se positionne comme un partenaire pour ses clients : un conseiller expérimenté, un expert des technologies de décoration et un pionnier en matière de développement durable. Les clients apprécient, notamment en raison de la qualité des solutions élaborées. La rédaction a interrogé Walter Kurz, directeur général, et Ralph Hopfensitz, Senior Vice President Global Technology sur le fonctionnement concret d’un tel partenariat et les activités entreprises par KURZ pour proposer à ses clients un accompagnement optimal autour des questions relatives aux circuits de matériaux fermés.

 

Orofin: Monsieur Kurz, pourquoi le développement durable est-il si important pour KURZ ?

WK: Nous avons ancré le développement durable dans les objectifs de l’entreprise pour que chaque collaborateur et chaque client sachent bien comment nous comprenons notre métier. Le développement durable est une condition de la réussite de notre entreprise – aujourd’hui, mais aussi demain. Avec le « Life Cycle Thinking », nous dépassons le cadre de l’entreprise. Nous voulons que nos clients soient assurés d’avoir le bon partenaire à leurs côtés pour tout ce qui concerne le développement durable de leurs processus de décorations.

Walter Kurz

Orofin: Monsieur Hopfensitz, concrètement, en quoi le client bénéficie-t-il du « Life Cycle Thinking » ? Et comment se traduit cette approche en termes de durabilité des processus de décoration ?

RH: En résumé, le « Life Cycle Thinking » consiste à prendre en compte l’ensemble du cycle de vie d’un produit d’emballage ou d’un élément de conception et à s’assurer que la réutilisabilité du matériau ne soit pas restreinte. Autrement dit, il s’agit de veiller à ce que la qualité du produit ou de l’élément de décoration ne soit pas altérée par le recyclage du matériau. Pour le client, l’avantage du « Life Cycle Thinking » réside dans le fait que les produits et les processus sont élaborés avec lui, en fonction de ses besoins et de façon à obtenir un produit 100 % recyclable.

Ralph Hopfensitz

Orofin: Est-ce à dire que le « Life Cycle Thinking » est une sorte de certificat de durabilité ?

RH: Absolument, car la durabilité, la recyclabilité et la qualité d’un matériau et d’un élément de décoration constituent l’objectif affiché du « Life Cycle Thinking ». Il est déterminant pour nous de fermer les circuits de matériaux. Cela peut concerner l’utilisation des recyclats dans le secteur des plastiques ou l’assurance qu’avec les produits KURZ, les papiers et cartonnages décorés sont recyclables sans problème.

Orofin: Dans quelle mesure les clients ont-ils besoin de vos conseils dans ce domaine ?

WK: Cela s’explique en grande partie par le fait qu’il n’existe pas de définition unique du recyclage, notamment en raison des disparités régionales croissantes en termes de conscience écologique et de législation applicable. Or, KURZ est un acteur international. En tant que tel, nous sommes confrontés à ces questions sur les marchés du monde entier. Les clients bénéficient donc directement de notre expérience pour leurs propres projets et les problématiques du recyclage dans différents pays.

RH: J’irai un peu plus loin : les clients du monde entier nous interrogent de plus en plus souvent, non seulement sur la durabilité des produits et des emballages décorés, mais aussi sur les prestations que nous proposons dans le domaine de la décoration des matériaux recyclés. Nous sommes également amenés à répondre à des questions concernant les spécificités de la décoration de bioplastiques, par exemple. Il s’agit aussi d’une gestion adéquate du recyclage. Il faut envisager la capacité de recyclage du produit KURZ, mais aussi du résultat de la combinaison du produit du client et de la décoration KURZ, le tout dans l’optique de certifications internationales comparables.

WK: Nous travaillons également à plein régime sur un nouveau concept de recyclage mécanique de nos supports en PET. Il s'agit d'un défi technologique extrêmement exigeant que nous ne pouvons maîtriser uniquement parce que chez KURZ, nous avons aussi acquis un savoir-faire de plusieurs décennies dans le domaine de la transformation des matières plastiques et de la décoration. Après l'application des couches décoratives, le support en PET reste une matière première valorisable qui peut être recyclée par un traitement approprié. Dans ce cadre, nous travaillons en étroite collaboration avec des partenaires externes et des instituts réputés pour pouvoir intégrer les derniers progrès en la matière. De plus, dans la mesure où nous définissons nous-mêmes la composition des vernis utilisés pour nos couches de décoration, nous sommes en mesure de garantir d’emblée le respect de toutes les exigences imposées par les technologies de recyclage existantes.

Conception type d’un produit de décoration KURZ

Lors de la décoration du produit fini, seules les couches de vernis présentes sur le support en PET sont appliquées sur la surface du produit. Le support en PET lui-même n’est pas transféré et reste sur la machine de transfert. En d’autres termes, dans le cadre d’un processus de décoration utilisant un produit KURZ, seules des couches très minces de métal ou de vernis sont transférées, ces dernières ne remettant normalement pas en cause la capacité de recyclage du produit fini.

Orofin: Faut-il comprendre que la protection du milieu environnant et le développement durable sont des préoccupations permanentes pour KURZ ?

WK: Nous sommes très actifs dans ce domaine depuis le milieu des années 1970, et ce qui a commencé par l’optimisation de nos propres usines de fabrication est devenu un véritable modèle de réussite, y compris pour nos clients. Nos solutions de décoration de surfaces peuvent en effet être appliquées à sec, à raison de très faibles émissions de gaz à effet de serre et d’une consommation d’énergie globalement très réduite. Cela signifie que le transformateur n’est confronté ni à la problématique des solvants, ni à la crainte d’une pollution des eaux souterraines par un liquide quelconque utilisé dans le cadre du processus de décoration. Nous nous positionnons comme un exemple à suivre en matière de conception globale du développement durable. À ma connaissance, KURZ est la seule entreprise à proposer une telle solution.

Orofin: Mais le développement durable dépasse le cadre du recyclage.

RH: Oui, c’est exact. Lors des entretiens, nous abordons de nombreux autres aspects du développement durable, de l’efficacité énergétique de la production aux processus logistiques optimisés. Nous nous sommes récemment attelés à un nouveau défi pour nos clients : le caractère compostable des revêtements transférés sur les emballages décorés. Notre équipe en charge du développement durable s’est attaquée au sujet et a élaboré des solutions, qui ont ensuite été vérifiées auprès de partenaires externes. La finalité du processus est un certificat DIN-Certco attestant, sur la base de la norme DIN EN 13432, que les emballages en papier porteurs de notre film LUXOR® MTS 220 sont compostables. Le client pourra le présenter aux différents intervenants.

« Le développement durable est une question de positionnement, mais aussi de technologie. Au final, il faut combiner les deux. »

Walter Kurz

WK: Je voudrais souligner également que nous n’envisageons pas cette certification comme l’attestation ponctuelle d’une propriété d’un produit, mais comme une incitation à nous améliorer plus globalement. Par exemple, il va de soi pour nous que les normes environnementales atteintes au sein de notre organisation doivent être généralisées au niveau international, dans la mesure des possibilités techniques et économiques. J’ajoute que notre entreprise travaille d’arrache-pied pour réduire encore son empreinte carbone, déjà très faible.

Orofin: Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour les clients ?

WK: Ils obtiennent de KURZ des produits de décoration de qualité exceptionnelle – assortis d’une solution technologique durable leur permettant de proposer des produits et des emballages durables et parfaitement décorés à des prix concurrentiels. Cela parce que nous comprenons les défis auxquels ils sont confrontés, mais aussi parce que nous parvenons à mettre en œuvre des chaînes de création de valeur durables et écologiques, en collaboration avec les clients.

RH: Nous assistons actuellement à un changement de cap, surtout dans le domaine des emballages en plastique. Une conception des produits axée sur le recyclage est de plus en plus cruciale pour permettre la reconversion des plastiques en matière première après utilisation et éviter la mise en décharge et l’incinération. Nous soutenons nos clients dans ces efforts en tant que membre platine RecyClass, une initiative visant à élaborer des processus intelligents pour la chaîne de valeur des plastiques et des critères d’évaluation pour un design des produits d’emballages axé sur le recyclage. De plus, KURZ a été l’un des membres de la première heure de l’initiative 4evergreen de la CEPI1, dont l’objectif est de mettre en évidence les avantages des emballages à base de papier et de carton pour une économie circulaire, tout en réduisant au minimum leur impact sur le climat et l’environnement.

Orofin: Autrement dit, vous faites avancer le recyclage au niveau international ?

WK: Bien entendu, il faut toujours tenir compte de qui est techniquement faisable et envisageable du point de vue économique. Cela n’a aucun sens de recycler un produit qui ne sera pas utilisé ensuite, simplement parce qu’il sera trop cher ou n’aura pas les propriétés requises. Il est d’autant plus important d’évaluer le concept d’emballage avec RecyClass, puis de le qualifier pour des voies de recyclage précises et définies en apportant les modifications nécessaires. Les conseils fournis à nos clients s’articulent souvent autour de la possibilité de recycler leur produit à 100 % – notre solution de décoration a été conçue de façon à ne pas impacter négativement le caractère recyclable du produit décoré.

Orofin: Vous nous en avez dit beaucoup sur le travail effectué par KURZ avec ses clients. Que fait KURZ en interne pour favoriser le développement durable ?

RH: Nous nous positionnons aussi comme une entreprise pionnière, auprès des clients comme des collaborateurs. Un exemple : depuis 2018, nous utilisons exclusivement du courant vert neutre en CO2 sur notre site de Fürth. Nous y avons également mis en service une installation photovoltaïque. Cette installation couvre certes une part minime des besoins en électricité du site, mais chacun de nos collaborateurs saisit l’enjeu, à savoir apporter une contribution. Nous travaillons actuellement sur un projet particulièrement passionnant en Malaisie, où nous cherchons à convertir en froid la chaleur dissipée par un cogénérateur pour des processus de refroidissement. En outre, depuis de nombreuses années et sur tous nos sites de production répartis dans le monde, nous exploitons la chaleur émise directement en la réintégrant dans nos machines. Ces systèmes sont efficaces à 95 % et même plus. Ce n’est pas tout : depuis 2019, nous appuyons les mesures de compensation de nos émissions de CO2 par un prix du gaz plus élevé. Nous envisageons par ailleurs de recouvrir le parking de Fürth d’installations photovoltaïques et d’installer une centrale solaire à Sulzbach-Rosenberg, qui devrait permettre d’économiser chaque année quelque 6000 à 7000 tonnes de CO2. En Chine, nous avons d’ores et déjà mis en service une installation comprenant 20 000 m2 de cellules solaires. Nous prévoyons d’implanter une installation similaire aux États-Unis.

WK: En dehors des chiffres affichés, pour KURZ, le développement durable concerne clairement chaque collaborateur de l’entreprise – tout le monde peut et doit apporter sa pierre à l’édifice. Le sujet est si important pour nous qu’il est ancré dans les valeurs de l’entreprise. En effet, nous avons la conviction que seuls des produits, des solutions et des modèles d’activité durables peuvent nous permettre de conserver durablement notre statut de partenaire idéal pour nos clients. C’est pourquoi nous agissons en ce sens au sein de notre entreprise et voulons faire de même à l’extérieur – en collaboration avec nos clients et nos partenaires. Cela englobe une approche fondée sur des circuits de matériaux fermés, une démarche de conception des produits axée sur le recyclage (design for recycling) ou encore de nouveaux modèles d’activité, qui nous permettront de développer des solutions durables. C’est un travail de longue haleine, car nous évoluons en terrain vierge dans de nombreux domaines. C’est aussi une tradition chez KURZ.


1Cepi: La Cepi est la Confédération européenne des industries du papier

Contact

Avez-vous des questions portant sur Circular thinking – ? N’hésitez pas à vous adresser à notre responsable Iris Brackemeier, en utilisant tout simplement notre formulaire électronique.

Trete in Kontakt

Pour toute question relative aux applications, aux produits ou à l’entreprise LEONHARD KURZ

cookieCookie SettingsNewsletteranmeldungInscription à la newsletterto the top
Es fehlen Angaben oder sind fehlerhaft. Bitte überprüfen Sie Ihre Eingaben
Thank You ! Your email has been delivered.